prêtresse vaudou et zombis

nouvel ajout d’Halloween: « Voodoo night »

Bonjour, voici ma nouvelle illustration spécial Halloween: »Voodoo night » « En cette nuit d’Halloween, la frontière séparant le monde des hommes et celle des esprits et des morts est encore plus mince que d’habitude.C’est le moment idéal pour entrer en contact avec eux et se les concilier par quelques sacrifices.Exécuter le rituel permettant d’animer les morts ou de fabriquer une horde de zombis sera facile. Celle que l’on surnomme avec crainte et respect Mama Legba, reposa son couteau et aspergea de sang les symboles Vévé au pied du poteau Mitan. L’air de la crypte ou elle avait établis son Honfour secret s’emplit de murmures et de cris. Elle vit à travers sa transe mystique de nombreux visages grimaçant voler dans l’air humide, chargé de l’odeur lourde de l’encens. Une forme sombre bien connue, aux traits décharnés et portant un chapeau haut de forme noir, se matérialisa devant elle. Une voix caverneuse emplie de pouvoir résonna dans son crâne.Elle tomba a genoux et souris.Enfin, elle tenait sa vengeance!Ils allaient tous payer pour ce qu’il lui avait fait ! » Loin des clichés du cinéma et des romans, le culte vaudou est une véritable religion animiste et fait partit de la culture de l’Afrique de l’Ouest (Bénin, Togo,Ghana,Nigeria…).A partir du dix-sept éme siècle et avec les déportations du à l’esclavage, il se développa dans les Caraïbes, à Cuba, Haïti, au Brésil et aux Amériques. Les pratiquant rentrent en contact avec les dieux du panthéon et les esprits de la nature afin de se les concilier.Il est vrai que la possession volontaire et temporaire du pratiquant, les sacrifices d’animaux, la croyance et le recours possible aux « morts-vivants », le fétichisme et la sorcellerie fait partit du culte, mais réduire cette culture riche uniquement à ceci est une erreur. Notre propre culture rationnelle et ses valeurs rigides ne peuvent saisir les nuances protéiformes du Vaudou.

 

Voodoo night « On this Halloween night, the border between the human world and that of spirits and the dead is even thinner than usual. This is the perfect time to get in touch with them and to reconcile them with some sacrifices. Executing the ritual to animate the dead or make a horde of zombies will be easy. The one who is nicknamed with fear and respect Mama Legba, rested his knife and sprinkled with blood Vévé’s symbols at the foot of the Mitan’s post. The air of the crypt where she had established her secret Honfour filled with murmurs and cries. She saw through her mystic trance many grimacing’s faces fly in the humid air charged with the heavy smell of the incense. A well-known dark form, with emaciated features and wearing a black top hat, materialized in front of her. A cavernous voice filled with power resounded in her skull.She fell on her knees and smiled.Finally, she was holding her vengeance! They were all going to pay for what he had done to her! «  Far from the clichés of cinema and novels, voodoo worship is a true animist religion and is part of the culture of West Africa (Benin, Togo, Ghana, Nigeria …). and with deportations from slavery, he develloped himself in the Caribbean, Cuba, Haiti, Brazil and the Americas. The practitioners come into contact with the gods of the pantheon and the spirits of nature in order to reconcile them.It is true that the voluntary and temporary possession of the practitioner, the animal sacrifices, the belief and the possible recourse to the undead , fetishism and witchcraft are part of the cult, but to reduce this rich culture only to this is a mistake. Our own rational culture and rigid values ​​can not capture the multiples shades of Voodoo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *